Collectif pour une autre politique de la France en Afrique.
 

Areva acclamée par la critique pour son rôle au Niger Sarko VRP d’une entreprise peu recommandable...

Le 24 janvier 2008, par Jean Denard,

Ca n’aura échappé à personne, les voyages de Sarkozy chez Kadhafi, au politburo chinois, aux royaumes pas méga démocratiques du Golfe ou chez Bouteflika ont été systématiquement agrémentés de gros contrats pour certaines entreprises françaises... il y a surtout un domaine dans lequel personne d’autre que le bon président français n’avait encore osé commercer avec pareils régimes : le nucléaire.

Depuis son arrivée à l’Elysée, Sarkozy s’est littéralement mû en VRP d’Areva. Du Maroc aux Emirats arabes unis en passant par Pékin, Areva et sa présidente Anne Lauvergeon ont été de tous les voyages. Ambiance assurée (explosive, souvent). Si Sarko était roi, nul doute que cette chère Anne eut été annoblie... à coup d’accélérateur de particules. Plus présente encore que Bolloré et Total, voilà une fréquentation de plus qui laisse à désirer :

Areva remporte le titre de pire entreprise de l’année

Lauréate 2008 du César de la honte, remis chaque année à Davos par les ONG suisses Déclaration de Berne et Pro Natura, faut reconnaître qu’Areva irradie dans le film "J’adore le Niger, pas les Nigériens". Première entreprise française à accéder au panthéon de la honte, le fleuron de l’industrie hexagonale peut se féciliter d’être : "l’auteur de nombreux agissements irresponsables, particulièrement par sa filiale Cogema, qui exploite deux mines d’uranium dans le nord du Niger. Des analyses démontrent que les limites fixées par l’OMS pour la radioactivité dans l’air et l’eau sont largement dépassées dans ces zones. De plus, les travailleurs des mines demeurent insuffisamment informés sur les risques de santé liés à l’extraction de l’uranium. Plus regrettable encore, les hôpitaux de l’entreprise pratiquent régulièrement de faux diagnostics sur les employés pour ne pas avoir à supporter les frais de traitements."

Ajoutons que l’exploitation de l’uranium par Areva ressemble à du pillage organisé : jusqu’à mi-2007, pendant que le kilo d’uranium s’arrache sur le marché international à environ 100.000 F CFA, la France oblige le Niger à le lui céder à …23.700 F CFA. 47 ans d’indépendance n’ont manifestement pas mis fin au lien de domination. Depuis, le gouvernement nigérien a renégocié l’accord mais il brade toujours son uranium à la moitié du cours mondial. Perte sèche pour le Niger : environ 100 millions d’euros par an, soit environ le quart du budget de l’Etat. Ca fait mal, dans un des pays les plus pauvres du monde, où la moitié des enfants ne sont même pas scolariés à l’école primaire.

Evidemment, Areva tient particulièrement à cacher tout cela en France, où le nucléaire représente les trois quarts de la production d’électricité. Surtout que 80% de l’uranium utilisé dans les centrales nucléaires françaises est fourni par les mines d’Areva au Niger !

Qui sera du voyage en Angola ?

Nous l’avions annoncé, c’est confirmé : Sarkozy se rendra bien en Angola les 28 et 29 février 2008. Pourtant un 29 février, c’est comme les JO, tous les 4 ans... concédons à Dos Santos une certaine endurance (bientôt 30 ans au pouvoir), un certain talent en natation (il brasse énormément), en escrime (il sabre allègrement dans les caisses), le saut d’obstacles ou encore en tir (à bout portant de préférence)... mais y avait vraiment pas mieux que Luanda comme ville candidate ?

Toujours est-il que le porte-étendard de la délégation française est déjà connu : déjà lauréat du Tour de Françafric 2007 et avec 5 à 10 milliards de dollars en vue, on se surprendrait que Total soit pas du déplacement. Un peu d’or ou d’uranium à l’horizon et Anne Lauvergeon pointera le bout de son nez. Bolloré, Suez et Bouygues voudront sans doute profiter de l’escapade...

Manque plus que Sarkozy invite Glencore , grands connaisseurs de l’Angola mouillés jusqu’au cou dans le blanchiment d’argent de l’Angolagate... : ils sont co-lauréats 2008 aux côtés d’Areva, pour "pire entreprise suisse de l’année" !

Bienvenue sur le site

6 février : Constitution de "Cellule Françafrique", collectif pour une autre politique de la France en Afrique

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
24 janvier 2008
Statistiques de l'article :
2516 visiteurs cumulés

La Newsletter de la Cellule

Pour recevoir des nouvelles des actions de la Cellule Françafrique et être averti des nouvelles mises à jour sur le site internet, inscrivez vous à la newsletter.

Abonnement
Format

Votre recherche

SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 81 (386346)